Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Alehsam

Le blog de Alehsam

Ce blog a pour but de vous présenter le projet de construction de hôpital Ste Anne pour les pauvres à Mananjary à Madagascar et les actions menées par l’association ALEHSAM pour aider à la construction et le financement de cet hôpital.


Lettre commune Août 2009

Publié par Alehsam sur 24 Août 2009, 20:23pm

Catégories : #Lettres communes de Jean-Yves LHOMME

Chers parents et amis, 

Déjà plus d’une année que je ne vous ai pas rejoins par la traditionnelle lettre commune. Je le fais volontiers aujourd’hui en ce 24 août qui est aussi  une date anniversaire puisque cela fait 23 ans exactement que je suis arrivé à  Madagascar. Depuis mon retour en 2007, de l‘île de La Réunion où j’ai passé 2 années, me voilà complètement engagé, comme vous le savez, à la demande de mon évêque, dans l’élaboration et la construction du futur hôpital diocésain Ste Anne pour la population la plus défavorisée de la ville de Mananjary et de la région.

Plus que de vous donner des nouvelles personnelles, j’ai plutôt envie d’entrer rapidement dans le vif du sujet et vous communiquer les détails que vous attendez puisque vous êtes nombreux à nous aider et à  devenir, au fil du temps, les partenaires d’un vaste et magnifique projet pour une population dont les besoins sanitaires sont une vive réalité de par le manque d’infrastructures. Comme le dit Mgr José Alfrdedo au ministre de la santé du pays, nous avons le devoir  d’apporter notre contribution et de préciser : « le centre privé hospitalier catholique ne remplacera pas, bien sûr, les services publics de la santé ou même nos propres dispensaires dispersés en brousse. Nous avons l’humilité de comprendre et de croire que nous n’avons pas l’unique réponse pour une meilleure santé dans la région mais simplement, nous souhaitons vivement en être une parmi d’autres avec vous et vos services pour le bien et le meilleur être sanitaire de la population locale ».

Deux bonnes années déjà de travail accompli sur le site HSA (Hôpital Sainte Anne) ! Dans ma lettre du 26 juin 2008, je vous disais que le gros travail de défrichement touchait à sa fin. De fait, aujourd’hui, hormis un travail d’entretien dans une région chaude et humide où tout pousse et repousse très vite, nous avons pu retrouver toutes les bornes cadastrales, délimiter ainsi le site et « penser » les diverses implantations futures. Un excellent travail terminé dans un pays où les terrains (mêmes bornés) sont souvent cause de conflit.

Les 7 et 8 avril, nous avons eu à subir la forte tempête tropicale Jade (échelon avant de passer au cyclone…). Bien sûr, le site ne fut pas épargné et ce sont 2 mois de travail détruit soit environ 1400 journées. Je vous disais la dernière fois que si le site de 22 ha était prometteur de part sa situation et dans ce que l’on pouvait en faire, il n’en était pas moins « délicat » avec ses 6 collines. Ce que je craignais est arrivé ! Eboulements, et coulées de terre…là où nous étions en train de travailler et où il n’y avait pas encore les canalisations d’écoulement des eaux. Justement, ces jours là, j’étais sur les lieux dans le vent et sous la pluie…avec des journalistes de passage de radio Jerico de Metz. Mes impressions en direct pour la radio ! Il ne leur était pas difficile de constater mon découragement…sur le vif mais passager…car depuis 23 ans, j’ai vu et subi à Nosy-Varika des cyclones de différentes catégories. Et de dire ou d’écrire : « on ne s’habitue jamais » dans ce qui semble être la fin de quelque chose. Ensuite le calme revient, les eaux s’écoulent vers la mer, le soleil réapparaît et très vite la végétation « torturée » dit son dernier mot en faisant bourgeonner ce qui n’a pas été complètement déraciné. Et de nous remettre au travail pour déblayer, couper, élaguer…enfin, réparer et continuer…Une satisfaction tout de même ! Ce qui avait déjà été fait et terminé, n’a pas bougé. Evidemment, je profite de ce que j’ai vu et constaté pour limiter, dans notre action, d’éventuels futurs dégâts car des cyclones, il y en aura encore.

Je crois que la formule a été reprise dans telle ou telle émission de radio ou article de presse, dite aux journalistes de passage au moment de Jade : un peu de foi, oui ; un peu de courage, oui encore…et surtout beaucoup de patience…Lorsque nous commencions la construction du barrage, un ouvrage indispensable pour passer sur une ravine et en profiter pour faire une réserve d’eau  pour les rizières, je voyais, non pas dans l’ouvrage lui-même, mais dans l’un de ses abords, une fragilité avec de la terre qui, tôt ou tard, tomberait. Jade a résolu le problème…un éboulement qui nous a obligé à faire sur l’un des côtés, un  « rideau » en béton armé et à résoudre des problèmes à venir…Dans le fond, soucieux de faire avancer l’ensemble du projet, des équipes se trouvaient en différents lieux du site. Dans un contexte climatique « ordinaire », ce serait plutôt normal et encourageant de voir que ça « avance » partout. Avec jade, je n’en suis plus sûr du tout…au point que, désormais, les équipes sont plus soutenues avec un nombre optimal de personnes sur un même travail avec la préoccupation de le terminer avant de continuer ailleurs.

Malgré ces retards, dans le contexte et les moyens qui sont les nôtres, je suis plutôt satisfait de l’évolution de l’ensemble puisque les travaux déjà réalisés pour rendre le site viable et constructible permet maintenant une meilleure maîtrise  des lieux pour les diverses et futures implantations. Il faut être sur place au quotidien !...Et souhaiter m’installer définitivement sur place au plus tôt !

Tout cela, nous ne pouvons le réaliser que grâce à votre aide ! Bien sûr, avec ce courrier, l’occasion m’est offerte  de vous renouveler mes plus vifs et chaleureux remerciements. Votre fidélité et votre amitié pour le diocèse de Mananjary et plus précisément pour le projet de l’hôpital Sainte Anne pour les plus défavorisés sont, avec votre aide matérielle ou autre, un véritable encouragement. Un encouragement pour quelque chose qui ne m’appartient pas mais dont j’ai plaisir à consacrer tout mon temps. Je demeure profondément heureux d’avoir répondu à la demande de mon évêque pour m’occuper d’un tel projet. Seul, sur place, avec mes équipes ! Oui ! Bien sûr, mais soutenus par vous de toutes les manières.   Si à chaque courrier électronique, j’envoie volontiers une ou deux photos du jour, souhaiteriez-vous peut être, avec d’autres, amis, paroisses, associations, en avoir un éventail plus large.  C’est possible ! Il suffit de contacter M. Julien Spiewak (j.spiewak@mepasie.org) qui travaille aux Missions Etrangères de la rue du Bac à Paris. Photographe compétent, il se fera un plaisir de vous envoyer sur CD les photos qu’il a réalisées lui-même sur place en novembre dernier ainsi que les miennes. Une fois par an, elles sont complétées. Les photos à la rue du Bac, actuellement, vont jusqu’au mois de février 2009. Le numéro du mois de mai 2009 de la revue des Missions Etrangères était consacré à notre pays : Madagascar « découvrir la Grande Ile ». Si ce numéro très bien fait et avec nous vous intéresse, il suffit de le demander aussi à M. Julien Spiewak via le standard des Missions Etrangères (01 44 39 10 40). Si ce numéro est encore disponible, il vous l’adressera volontiers.

Dans ma lettre de juin 2008, je vous parlais également des associations qui ont vu le jour et dont l’objet principal est HSA. Elles sont aujourd’hui 3 :

-L’AREHSAM (Association Réunion d’Entraide à l’Hôpital Sainte Anne à Madagascar) :  47 bis, ligne 440 – Petit St Pierre – 97437 Ste Anne La Réunion – Tél : 06 92 78 81 52 – 06 92 14 77 82

-L’ATAHSAM (Association Tourangelle d’Aide à l’Hôpital Sainte Anne à Madagascar) : Président : M. Lucien GEOFFROY – 20, rue du Chapître – 37270 Montlouis/Loire – Tél : 02 47 45 01 60 – Courriel : caluben@infonie.fr

- Et la dernière née, cette année : L’AMPHSAM (Association Midi Pyrénées pour l’Hôpital Sainte Anne à Madagascar) : Président : M . Guy Senaux – Le Thouron – 81140 Andillac. Ces associations sont franchement un encouragement. Elles disent à la fois l’intérêt pour un tel projet vers ceux qui en ont le plus besoin mais aussi la solidarité qui, même en temps de crise, ne fait pas défaut. De magnifiques valeurs à la mesure de chacun : personnes individuelles, groupes, paroisses, associations, Rotary.

  Nous avons toutes les raisons de nous réjouir avec vous et par vous ici à Mananjary malgré un contexte local difficile (vous avez peut être suivi les évènements douloureux qui ont secoué la Grande Ile au début de cette année) et plus largement international dont les effets se font aussi sentir. C’est beaucoup trop  pour un pays qui a tant besoin de se développer pour qu’une population dans son ensemble sorte de la pauvreté et accède à un minimum décent : avoir du travail, être éduquée, pouvoir se soigner, se nourrir plus facilement, ne plus accumuler les handicaps qui hypothèquent un avenir plus serein des jeunes générations.

Nous sortons de l’hiver austral (plus de 20° tout de même) pour nous acheminer vers une période plus sèche, un mois ou deux sans pluie ou très peu. Puisque le barrage sur lequel doit passer le camion qui doit procéder au forage pour l’eau potable est quasiment terminé, je pense que nous allons pouvoir enfin le faire cette année et résoudre la question…avant de trouver des solutions pour d’autres problèmes inhérents aux lieux éloignés de la ville.

Les voies et accès sur le site se précisent (1,5 à 2 km). Comme il est impossible de laisser en l’état cette terre rouge, une poussière qui s’immisce partout par temps sec, une boue collante lorsqu’il pleut, qu’il serait prohibitif d’utiliser soit du goudron ou du béton, nous avons opté pour la solution de l’empierrement  et de la pose de plaques en granit comme passe roues pour les véhicules. (0,70 € le prix de revient d’une plaque taillée à 150 km d’ici. C’est le prix du transport qui revient le plus cher avec des carburants dont les prix sont pratiquement ceux de France…pour un autre niveau de vie). Il en faut 10 000. 3500 sont déjà arrivées sur le site…Une opération 10% de la tirelire des enfants de la paroisse de Marly près de Metz. Leur magnifique effort de partage leur a déjà permis  d’en acquérir 720. Et ils continuent ! Formidable !

Puisque de jour en jour, les choses se précisent, je n’attendrai pas une année pour votre retrouver ; je pense qu’une prochaine lettre en janvier 2010 sera l’idéal puisque nous aurons encore franchi une étape à ce moment là.

Avec toute mon amitié et un grand merci !     Jean Yves

Si vous recevez cette lettre par voie postale alors que vous avez une adresse électronique, c’est que je ne l’ai pas encore. Vous pouvez me l’envoyer ! Merci !


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents